• Assistant(e) de recherche

    Date limite de soumission : 1 Aout 2024 à 17 h. Le projet de recherche a trait au concept de mobilité durable […]


  • Assistant(e) de recherche

    Date limite de soumission: 26 Juillet 2024 à 17 h. L’assistant de recherche travaillera sous la supervision de Pr T. Garkani et Pr Touati, dans le cadre d’un projet de recherche action visant a renforcer la capacité d’un…

À propos

Depuis sa création en 2011, l’équipe de recherche sur la gouvernance et les réseaux de solidarité (REGARDS) s’est penchée sur un sujet qui demeure d’actualité: l’action en réseau, c’est-à-dire qui implique des organisations publiques, communautaires et privées. Les analystes estiment que l’action en réseau est la réponse la plus appropriée aux problématiques sociales complexes comme l’itinérance, la crise des opioïdes, l’accueil des personnes immigrantes, etc. L’équipe REGARDS et ses partenaires assument ainsi un rôle de leadership dans le développement et la mobilisation des connaissances concernant l’action locale en réseau intersectoriel.  

RÉAC! se termine cette année. Nous vous invitons à l’atelier délibératif final du projet, qui combinera la participation d’environ 50 participants de deux provinces (Québec et Ontario). L’événement se tiendra le 14 juin 2024, de 12h à 17h au Campus des sciences de l’Université de Montréal. 

Résumé du projet

Les populations migrantes sont parmi les groupes les plus susceptibles d’avoir un mauvais état de santé. Au Canada, la prise en charge institutionnelle des besoins en santé et en services sociaux de ces populations est complétée par l’action d’organismes communautaires. Au Québec et en Ontario, ceux-ci interviennent dans plusieurs secteurs : soutien psychosocial, hébergement, sécurité alimentaire, et recherche d’emploi.

La COVID-19 a bouleversé les modes de fonctionnement de ces organismes, les contraignant à adopter de nouvelles manières de servir leurs bénéficiaires afin de respecter les mesures en place. Cette recherche se déroule à Montréal, Sherbrooke et Toronto, dans les deux premières provinces d’accueil de migrants au Canada – et qui sont le plus affectées par la COVID-19. Notre étude intègre des intervenants communautaires ainsi que des décideurs politiques et des gestionnaires des réseaux de la santé et des services sociaux (RSSS) dans le processus de la recherche. Elle concerne les actions mises en place par ceux-ci dans le contexte de la pandémie.  

Trois objectifs sont visés : 1) apporter des éclairages sur les innovations qui émergent de l’adaptation des services des organismes communautaires et des RSSS, 2) étudier les besoins des bénéficiaires, 3) accompagner l’intégration des innovations prometteuses favorisant la collaboration intersectorielle (communautaire-RSSS). Pour les atteindre, nous réaliserons des entrevues auprès de responsables et intervenants, et des enquêtes et des groupes de discussion auprès de bénéficiaires. L’implication de différents partenaires, y compris des bénéficiaires eux-mêmes, confère à cette recherche un impact social important. Les leçons tirées des innovations prometteuses sont en effet susceptibles d’améliorer la prise en charge au-delà du contexte de la pandémie : les décideurs gagneraient à se reposer davantage sur cette expérience pour offrir une prise en charge adaptée, solidement financée et culturellement sensible. 

en savoir plus ici

Comment le développement de nouveaux outils, le fonctionnement flexible, le renforcement de la collaboration interprofessionnelle et intersectorielle, ainsi que l’implication des jeunes dans la prise de décision contribuent à la création d’innovations durables en termes de gouvernance? Consultez la nouvelle publication du projet qui examine l’impact sur les changements de pratiques de la mise en place du projet Aire Ouverte :

Can Implementing New Services Organization Models to Better Meet the Needs of Young People Bring About Practice Changes? Analysis of an Experiment in Québec

On vous invite aussi à visionner la présentation de Nassera Touati et d’Isabelle Ruelland au Midi-InterActions, édition du 24 avril 2024.

Résumé du projet

Les services publics peinent à rejoindre les jeunes, promouvoir leur pleine participation sociale et citoyenne, répondre à leurs besoins, leur bien-être et leur santé, physique et mentale. Ils ont aussi peine à contrer les barrières systémiques qui tendent à marginaliser les jeunes et particulièrement ceux et celles qui vivent des situations d’exclusion, de vulnérabilité ou de souffrance, comme des expériences traumatiques liées à la migration forcée, des conditions de vie difficiles, des problèmes d’apprentissages, handicap, etc.

Un changement culturel majeur s’impose dans la manière de concevoir et d’entrer en relation avec les jeunes, leurs proches, les communautés ou leurs milieux de vie.

Ce projet vise ainsi à :

  1. Mettre en place un réseau de services intégrés pour les jeunes sur le territoire du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal dans une perspective participative et intersectorielle.
  2. Coconstruire et véhiculer une culture commune (valeurs, pratiques, informations, réseaux de relations, etc.) avec et pour les jeunes.
  3. Coconstruire les formations et outils nécessaires adaptés aux divers acteurs pour assurer la participation de tous à la création, l’implantation et l’évaluation d’Aire ouverte.
  4. Accompagner par la recherche transformationnelle et l’évaluation développementale le processus d’implantation et élaborer des méthodes et des indicateurs pour l’évaluation des processus, des pratiques, des résultats et des coûts-qualité de vie.
  5. Assurer la transférabilité et la mise à l’échelle du projet.

en savoir plus ici

 

Clôture de projet partenarial – Les violences intimes faites aux femmes et aux adolescentes, avec la TQMN.

Financé par le ministère Femmes et Égalité des genres Canada, ce projet vise à créer une réponse intersectorielle et des pratiques adaptées aux dimensions de culture, de genre et d’âge pour favoriser la pleine participation économique et sociale des femmes et des adolescentes immigrantes et de minorités racisées (FAIMR) sur le territoire nord-montréalais.

On vous invite à visionner la capsule vidéo qui souligne la clôture de ce projet.

Résumé du projet

Ce projet de recherche en partenariat vise à identifier les obstacles dans l’accès aux services que rencontrent les femmes et les adolescentes immigrantes et de minorités racisées étant victimes de violence entre partenaires intimes (VPI). Une recension des écrits scientifiques et une recherche empirique ont été faites, et des recommandations découlant de cette recherche sont proposées.

Cette recherche-action s’inscrit dans le cadre d’un projet plus vaste : Vers des changements systémiques pour éliminer la violence subie par les adolescentes et femmes immigrantes. Celui-ci est financé par le ministère Femmes et Égalité des genres Canada, dont la Table de quartier de Montréal-Nord est l’organisme fiduciaire et la Table Osez aux Féminin est l’organisme porteur du dossier.

Deux rapports de recherche sont issus de ce projet et sont disponibles pour consultation et diffusion.  

Retour en haut