[Appel à contributions] – Revue Sciences et Actions sociales, Appel thématique no 14 – Jeunes, situations de vulnérabilité et problématiques complexes : du développement aux effets des partenariats et collaborations intersectorielles | Coordination – Élodie Marion et Nassera Touati

Appel thématique n°14

Coordination

Élodie Marion, professeure adjointe, Faculté des sciences de l’Éducation, Université de Montréal
Nassera Touati, professeure titulaire, École nationale d’administration publique

Calendrier de l’appel à contributions

Les propositions d’articles sont à envoyer à redaction@sas-revue.org au plus tard le 30 septembre 2021.
Les retours aux auteurs sont prévus pour le 30 octobre 2021, pour une publication dans le numéro 17 de décembre 2021.

Objectifs de l’appel à propositions

Ce dossier a pour objectif de mieux comprendre la collaboration intersectorielle autour de la réponse aux besoins des jeunes en situation de vulnérabilité, tant dans le développement de politiques que pour la prestation des services. Il s’agit également de mieux comprendre les processus qui permettent de développer une action collective novatrice autour des problématiques juvéniles complexes. Les propositions attendues peuvent se situer dans ou au croisement des axes suivants et peuvent être de nature empirique, théorique ou épistémologique.

Axe 1. Interdépendance des acteurs, controverses et collaboration. Les acteurs peuvent avoir des perceptions uniques et non partagées des raisons pour lesquelles ils prennent part à un processus de collaboration et de celles qui expliquent l’existence du réseau et l’implication des autres acteurs (Montesanti et al., 2017). Il apparaît ainsi pertinent de s’intéresser aux raisons qui les amènent à s’inscrire dans ce processus de collaboration, et ce, au regard des secteurs d’activité ou de la façon dont ils définissent les problèmes. Sur ce dernier plan, il peut s’agir d’identifier les controverses, c’est-à-dire les positions divergentes des acteurs à l’égard de l’enjeu initial qui les réunit ou de discuter de leur résolution, c’est-à-dire de la manière par laquelle des acteurs parviennent à surmonter ces controverses et à développer des politiques intersectorielles ou des solutions adaptées aux besoins des jeunes. 

Axe 2. Modalités d’émergence, configurations des réseaux locaux de services et effets. Également, pour répondre à des problèmes socio-sanitaires complexes, les réseaux et collaborations peuvent prendre différentes formes (politique intersectorielle, table de concertation, réseau de services, gestion de cas, collaboration interprofessionnelle, plan de services individualisé intersectoriel, etc.). Il peut alors s’avérer pertinent de comprendre comment émergent, se configurent et se développent ces réseaux. Enfin, au regard des modèles d’organisation de services novateurs, il y a lieu de questionner, par exemple leurs conditions d’émergence, les freins et conditions relatives à leur développement, la diffusion et les changements de pratiques observés suite à leur mise en œuvre ainsi que les effets produits par ces modèles, notamment en termes de réponse aux besoins des jeunes.

Axe 3. La participation des jeunes et de leur famille aux collaborations. Considérant l’importance de la participation des personnes concernées dans la construction des réponses à leur besoin, notamment des jeunes et des familles, il peut s’agir ici d’aborder les enjeux éthiques relatifs à la participation des personnes concernées dans les différents processus de développement de solution que sont les collaborations. Peuvent également être abordées les conditions de mobilisation et de participation de ces personnes dans le cadre des processus de développement des collaborations, la question de l’équilibre et de la répartition des pouvoirs ainsi que des initiatives de participation novatrices et leurs bénéfices. Il apparaît pertinent en effet de documenter les pratiques répondant de façon novatrice à des problématiques touchant les jeunes et de mieux comprendre comment et dans quelles conditions leur participation est un véritable levier pour la transformation des pratiques.

Axe 4. Contextes professionnels, organisationnels ou institutionnels et collaboration. Pour terminer, il semble évident que le développement des collaborations intersectorielles n’est pas sans lien avec les enjeux professionnels, organisationnels ou institutionnels des différents acteurs. Il devient alors pertinent de s’intéresser à la manière dont les différents contextes de pratique, incluant par exemple les logiques d’action et cultures, influencent différents aspects du processus de développement des collaborations. Il est aussi possible de se demander comment les transformations des contextes institutionnels, tels les changements législatifs ou politiques, influencent le développement de ces collaborations, et ce, tant au niveau du développement des politiques que de la prestation de services.

Consulter l’appel à contributions