La vitalité des localités repose sur la production d’intangibles : lesquels et comment les mesurer

Résumé

Ce projet permettra de passer de la rhétorique de la collaboration inter secteur et inter acteur sur un
territoire, à une réalité mesurable. Nous sommes préoccupés ici par le déploiement des conditions propices au dynamisme de l’écosystème d’action collective locale (EACL) qui regroupe les consortiums
intersectoriels (CI) d’un même territoire sur les questions de développement social. Nous (chercheurs et praticiens) faisons le pari qu’une prise en compte des effets intangibles des concertations et collaborations intersectorielles facilitera l’intégration du développement social dans le management local. Notre objectif principal est d’identifier les effets intangibles produits par l’ensemble des collectifs d’un même territoire et nos objectifs spécifiques sont de : 1. Mieux comprendre les apports de l’ensemble des CI d’un territoire à la production d’effets intangibles locaux; 2. Accompagner les gestionnaires et professionnelles des territoires (municipalités, organismes communautaires, fondations, autres acteurs publics) organisés autour d’une municipalité pour gérer les CI en développement social; 3. Développer des cadres et des outils d’appréciation de la performance collective de l’EACL en développement social, pour le bénéfice des acteurs assumant un rôle de leadership dans la gouvernance de ces réseaux.

Chercheurs

Richard W. Irwin, Huron University College

Gérard Divay, ENAP

Pernelle Smits, Université Laval

Financements

CRSH – développement de partenariat, 2021-2024