Innover en proximité : Améliorer l’accès en santé avec l’implantation d’une équipe infirmières/IPSPL de proximité dans un réseau intersectoriel local autour de personnes réfugiées en Estrie

Résumé

Suite à un premier projet de recherche-action (Réseau 1, 2017-2018) réalisé à Sherbrooke portant sur les interventions de proximité intégrées de 1ère ligne en contexte multiculturel, les résultats montrent qu’il est prioritaire de mettre en place un réseau intégré de proximité pour les personnes réfugiées facilitant l’accès et la continuité des soins médicaux. En effet, il existe de nombreuses ressources à travers le territoire, mais le manque de continuité dans les soins et services offerts, notamment par le réseau de santé, contribue à accentuer leur vulnérabilité. Les résultats de ce premier projet de recherche, basés sur les besoins exprimés par les réfugiés, les intervenants, les gestionnaires et les décideurs du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) et de ses partenaires, montrent que le développement et l’implantation d’un réseau intersectoriel de proximité doté d’une infirmière praticienne en 1ère ligne, d’infirmières cliniciennes de proximité, de travailleurs sociaux, d’organisateurs communautaires et de médecins serait une option regroupant l’ensemble des intérêts et des besoins des acteurs concernés.

Ce réseau pourrait trouver sa place au sein des interventions de proximité déjà existantes c’est-à-dire les Interventions de quartiers (IQ), tout en bénéficiant de l’expertise de la Clinique des réfugiés (CdR) qui s’emploie à évaluer les personnes réfugiées via un bilan de santé et Bien-être. Les partenaires intersectoriels (institutions, organismes communautaires, municipalité, etc.) seraient parties prenantes de ce réseau afin de fortifier la cohérence du filet de sécurité déployé autour des personnes réfugiées.

Plusieurs axes d’interventions de proximité ont été proposés via la recherche-action :

  1. Déploiement d’infirmières cliniciennes de proximité et d’une infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) pour identifier les besoins de santé et proposer des interventions pertinentes, répondre aux problèmes de santé courants et assurer la continuité des soins dans le réseau ou vers les autres partenaires de la communauté;
  2. Maillage et communication entre les acteurs institutionnels et non institutionnels qui œuvrent à l’intégration et au bien-être des personnes réfugiées : mettre en place des mécanismes de coordination réseau entre ces différents acteurs;
  3. Mise en services d’un numéro dédié permettant l’accès à un service d’interprétariat rapide s’arrimant avec le service 811 local afin de répondre aux défis de la communication lorsque les personnes sont allophones;
  4. Collaboration avec un agent de liaisonissus des communautés culturelles afin de soutenir l’infirmière en proximité à mieux faire son travail auprès de la clientèle qui peut parfois être méfiante face au système de santé.

Objectifs

Le but de notre projet est d’implanter et d’évaluer un réseau intersectoriel de proximité, centré sur les rôles des infirmières de proximité et des IPSPL, pour assurer la continuité des trajectoires de soins et services des personnes réfugiées à Sherbrooke tout en déployant une étendue de pratique infirmière en première ligne innovante. Ce projet comporte quatre objectifs : (1) Déterminer l’étendue du projet et le modèle logique lui correspondant; (2) Identifier et co-développer le modèle de réseau intersectoriel local basé sur les rôles d’infirmières en proximité et d’IPSPL adapté pour l’Estrie; (3) Implanter et évaluer ce modèle grâce à des indicateurs  de suivi et de performance tant pour la pratique infirmière que pour le réseau; (4) Transférer le modèle à d’autres contextes avec une méthodologie de mise à l’échelle.

Chercheurs

  • Lara Maillet, École nationale d’administration publique
  • Johanne Dery, faculté des sciences infirmières, Université de Montréal

Financement

  • Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, 2019-2021