Le défi d’offrir aux aînés québécois à faible revenu des logements collectifs abordables et qui répondent à leurs besoins

Résumé

Avec le vieillissement rapide de la population que connaît le Canada et, en particulier le Québec, il est impérieux de s’attaquer dès maintenant à ce défi. Les gouvernements doivent en effet faire face à un enjeu majeur : offrir au nombre grandissant d’aînés moins autonomes des logements où ils pourront poursuivre leur existence en sécurité. Les résidences privées pour aînés (RPA) et les ressources intermédiaires en hébergement (RI) sont en plein essor, mais leur capacité de répondre aux besoins de leurs résidents a été peu étudiée.

De plus, les informations sur la qualité de vie des résidents des RPA, des RI et des organismes sans but lucratif d’habitation pour aînés (OSBL-H), sur la satisfaction de leurs besoins et sur le respect de leurs droits sont parcellaires. Par ailleurs, la fermeture ou le changement de vocation de plusieurs petites résidences, principalement situées hors de grands centre urbains, pose un problème d’accessibilité préoccupant. Le projet vise les objectifs suivants :

  1. Documenter l’évolution des instruments de financement et de régulation qui visent les RPA, les OSBL-H et les RI ainsi que leurs effets sur leur viabilité;
  2. Dégager les conditions qui favorisent le maintien en activités des RPA qui comptent moins de 50 unités et celles qui incitent plutôt leur propriétaire à en cesser les activités.
  3. Décrire la population âgée de 75 ans et plus qui habite une RPA, un OSBL-H ou une RI de moins de 50 unités, sa qualité de vie et des besoins, comblés et non comblés et
  4. Proposer des pistes d’action pour rendre accessibles des logements collectifs adaptés aux besoins du nombre croissant d’aînés à revenu modeste et en perte d’autonomie légère ou modérée.

Chercheur principal

Louis Demers, ENAP

Co-chercheure

Gina Bravo, Département des sciences de la santé communautaire, Université de Sherbrooke

Financement

CRSH (2017-2020)