Optimisation des pratiques cliniques et organisationnelles lors des transitions entre les soins oncologiques et les soins de survivance en première ligne : une évaluation réaliste de cas multiples

Résumé

Cette étude vise à développer un Modèle de soins coordonnés centrés sur les survivants du cancer en tenant compte du Risque Oncologique (MORO), à analyser le contexte et les mécanismes de sa mise en œuvre et à évaluer les effets auprès des patients et des professionnels lors des transitions entre les soins spécialisés en cancérologie et ceux en première ligne.

L’intervention a quatre étapes interreliées :

  1. Développement de l’intervention à composantes multiples et production d’un modèle logique opérationnel;
  2. Mise en œuvre d’un projet de démonstration;
  3. Évaluation des effets auprès des professionnels et des survivants
  4. Analyse des conditions de production des effets. L’évaluation réaliste repose sur une étude de cas multiples imbriqués intégrant des données qualitatives et quantitatives.

Les cas (Centres intégrés de santé et services sociaux) et cas imbriqués (Groupes de médecine familiale) sont sélectionnés selon un principe de diversité. Les populations à l’étude sont les survivants de certains cancers (sein, colorectal, prostate) dont le traitement actif est terminé, les membres des équipes de soins (médecins, infirmières, autres professionnels) ainsi que les gestionnaires et les responsables de la gouvernance.

Le MORO devrait permettre d’activer des mécanismes de communication et de coordination entre les équipes spécialisées et celle de première ligne et se traduire positivement dans les pratiques professionnelles et l’expérience de soins lors des transitions.

Chercheure principale

  • Dominique Tremblay, Département sciences infirmières, Université de Sherbrooke et Centre de recherche – Hôpital Charles-Le Moyne, CIUSSS de la Montérégie-Centre

Co-chercheurs

  • Maud-Christine Chouinard, module des sciences infirmières et de la santé, Université du Québec à Chicoutimi
  • Isabelle Gaboury, Département de médecine de famille, Université de Sherbrooke
  • Martin Fortin, Département de médecine de famille, Université de Sherbrooke
  • Nassera Touati, École nationale d’administration publique (ENAP)

Collaborateur des milieux de pratique

  • Catherine Prady, médecin, Centre intégré de cancérologie de la Montérégie (CICM), CIUSSS de la Montérégie-Centre
  • Jean Rodrigue, Directeur de santé publique de la Montérégie

Financement

IRSC (2017-2019) – Projet en cours