Implantation de l’Accès Adapté dans les GMF et GMF-U de l’Estrie: Où en sommes-nous?

Résumé

L’accès à des services de première ligne en temps opportun est un enjeu central des systèmes de santé contemporains. Plusieurs solutions sont proposées afin d’améliorer les délais d’accès à des services de première ligne, dont l’une des plus connues, l’accès adapté.

L’accès adapté consiste à s’assurer que les usagers puissent avoir accès aux services de santé dont ils ont besoin au moment opportun. Fondé sur une accessibilité accrue liée à une continuité relationnelle avec un professionnel ou une équipe de 1re ligne, ce modèle organisationnel se définit selon cinq principes directeurs :

  1. L’équilibre de l’offre et la demande;
  2. La réduction des retards accumulés;
  3. La révision du système de rendez-vous;
  4. L’intégration de la pratique interprofessionnelle;
  5. L’élaboration des plans de contingence.

L’implantation de l’accès adapté requiert donc un changement organisationnel majeur qui s’appuie sur une réorganisation de la pratique de l’ensemble du personnel administratif et des professionnels de la santé. Au Québec, ce modèle est fortement recommandé et de nombreuses activités de formation ont été offertes afin de soutenir son déploiement à l’échelle provinciale.

Objectifs

Les objectifs de cette étude pilote sont :

  1. Évaluer le niveau d’implantation des cinq principes directeurs de l’accès adapté au sein des GMF/GMF-U de la région de l’Estrie;
  2. Déterminer les facteurs influençant l’implantation de l’accès adapté dans ces milieux.

Le cadre conceptuel s’appuie principalement sur le cadre multi-niveaux de Fleuren et coll. (2014) qui présente différents facteurs pouvant potentiellement influencer l’implantation d’une innovation et prend en compte l’ensemble des facteurs (sociopolitiques, organisationnels, professionnels, relatifs à l’accès adapté) pouvant influencer l’implantation, et par conséquent, les effets de l’accès adapté.

Co-chercheurs

  • Lara Maillet, École nationale d’administration publique (ENAP);
  • Mylaine Breton, Université de Sherbrooke (UdS);
  • Catherine Hudon, UdS;
  • Isabelle Gaboury, UdS;
  • Christine Loignon, UdS;
  • Arnaud Duhoux, Université de Montréal;
  • Sabina Abou Malham, UdS;
  • Marie-Claude Beaulieu, UdS

Organismes partenaires

Financement

Avancement du projet

  • En cours. 2018-2020