L’analyse de l’implantation des guichets d’accès au médecin de famille (en collaboration avec l’Hôpital Charles-LeMoyne)

Résumé

L’engorgement des urgences est une problématique importante et récurrente du système de santé. Nombreuses solutions pour améliorer les urgences se situent sur le continuum de soins, en amont et en aval des urgences, dont l’une des principales est l’amélioration de l’affiliation à un médecin de famille. D’ailleurs, nombreuses études ont montré des effets positifs du fait d’avoir un médecin de famille dont une diminution du recours à l’urgence.

Récemment, pour répondre à cet urgent besoin de jumeler des patients orphelins avec des médecins de famille, quatre provinces canadiennes ont mis en place des « guichets d’accès aux clientèles sans médecin de famille » pour mieux coordonner la disponibilité des ressources médicales en première ligne. D’importantes ressources ont été investies jusqu’à maintenant pour l’implantation de ces guichets d’accès. Au Québec, 92 guichets d’accès aux clientèles sans médecins de famille ont été implantés à l’échelle de la province. Il est donc important d’évaluer si ces innovations permettent effectivement d’améliorer le système de santé.

L’objectif général de cette étude est d’analyser l’implantation des guichets d’accès aux clientèles sans médecin de famille et leurs effets sur l’accessibilité à un médecin de famille, la continuité relationnelle et le recours aux urgences. Cette étude s’appuie sur une analyse de données clinico-administratives à l’échelle de la province de même qu’une étude de 4 cas en profondeur à l’aide d’entrevues avec des acteurs clés. Plusieurs partenaires touchés par l’enjeu de l’accès à un médecin de famille et la problématique d’engorgement des urgences collaborent au projet (MSSS, l’Agence de la Montérégie, la FMOQ, l’OIIQ, INSPQ, AMQ). Cette étude permettra d’apporter des connaissances probantes et utiles aux décideurs quant aux potentiels des guichets d’accès à améliorer le système de santé dont notamment, les effets sur l’urgence.

Chercheurs

Mylaine Breton, Centre de recherche Hôpital Charles Lemoyne

Co-chercheurs

Nassera Touati, École nationale d’administration publique

Financement

FRQS – Programme de recherche sur les urgences (2014-2017)

Retour en haut